L’heure de vérité a sonné pour François Hollande et son gouvernement.

Les perspectives économiques de la France pour 2013 et 2014 se révèlent catastrophiques.

Le taux de croissance pour 2013 longtemps proclamé par le pouvoir socialiste à 0,8% est crédité par la Commission Européenne d’un 0,1% .

Il n’est pas besoin d’être un grand économiste pour comprendre que la croissance de notre pays sera nulle dans les faits.

Il n’est pas besoin non plus d’être un grand mathématicien pour calculer que face à une population en augmentation, le revenu par habitant diminuera.

Tout aussi préoccupant, le déficit de 3% du PIB pour 2013 sur lequel le pouvoir socialiste s’était engagé serait de l’ordre de 3,7% et déraperait à 3,9% en 2014.

Que n’a-t-on entendu le Président de la République depuis son élection proclamer que le temps de la croissance était revenu, que l’effort fiscal demandé aux Français était pour solde de tout compte et que le chômage s’inverserait en 2013.

Mais au lieu de tirer immédiatement les conséquences d’une telle situation en réduisant fortement la dépense publique, le pouvoir socialiste s’apprête une fois de plus à poursuivre une politique de prélèvements fiscaux qui va encore un peu plus étrangler les familles, paupériser les retraités et par voie de conséquence peser un peu plus sur la santé des entreprises.

Peut-on espérer un électrochoc salutaire car la situation économique de notre pays deviendra vite non maitrisable et l’onde de choc nous plongera dans une spirale qui imposera une cure d’austérité douloureuse.

Dans le domaine de la sécurité des biens et des personnes, on reste consterné de voir la Ministre de la Justice, Christine Taubira, poursuivre sa politique de dépénalisation alors que la délinquance continue de progresser dangereusement.

Les derniers chiffres de la Préfecture de Police de Paris sont particulièrement alarmants : + 58,9% du nombre de cambriolages à Paris en janvier 2013 par rapport à janvier 2012 et une progression de 30% des vols simples et de 60% des vols à la tire dans les transports du réseau ferré.

Un sentiment d’impunité s’installe chez les délinquants et dans le même temps nous assistons à une démobilisation des forces de l’ordre qui payent un lourd tribut humain pour notre sécurité.

Que peut-on espérer d’un Ministre de la Justice qui proclame que « la dissuasion par l’incarcération, ça ne fonctionne pas » alors que la France a l’un des plus faible taux d’incarcération en Europe, 103/100.000 habitants contre + de 150/100.000 en Grande Bretagne ou en Espagne.

Il est encore temps pour François Hollande d’ouvrir les yeux et d’agir en Président de la République et non en Premier Secrétaire du parti socialiste.

Demain il sera trop tard.