Séance du Conseil de Paris du 11 Février 2013 / Intervention sur la délibération DPE 14 relative au marchés de collecte des déchets ménagers.

M. Michel DUMONT. - Merci, Monsieur le Maire. Monsieur le Maire, quelle est la qualité remarquable que vous mettez en exergue en introduction de votre projet de délibération ? Peut-être le fait de ne pas avoir tranché entre régie municipale et prestataire extérieur ; bel exemple de choix politique !

Le marché de la collecte par des prestataires extérieurs est effectivement renouvelé en 2014, mais quel empressement à trancher aujourd’hui cette question ?

Vous nous dites qu'une concertation a été engagée avec les élus des arrondissements concernés depuis un an. Elle a dû être extrêmement discrète, nous n'en avons jamais entendu parler.

Vous proposez de modifier la répartition des lots pour une meilleure concurrence : cinq lots dans le marché actuel, cinq lots dans le marché futur, la subtilité est très forte, mais en réalité, votre objectif principal est de réduire la collecte sur six jours en 2019 et peut-être dès 2015. Vos explications, d’ailleurs, sont assez confuses, puisque vous indiquez dans un paragraphe que "des anticipations localisées seront possibles dès 2015" et dans un autre que "vous exigez des candidats qu'ils rendent au terme de la première année et au cours de la troisième année d’exécution du marché une étude présentant des propositions d’adaptation de l'organisation de la collecte". Or, si je calcule bien, la première année sera en juin 2015, donc là, confusion dans vos explications.

Vous voulez également mieux prendre en compte les rythmes et les temps de chaque arrondissement. Difficile à envisager dans une collecte ramenée de sept à six jours, mais en excluant les secteurs à forte activité dominicale. Les circuits de collecte et les horaires sur sept jours nécessitent déjà un ajustement minutieux que votre projet risque de déséquilibrer au détriment du cadre de vie des Parisiens.

Une collecte sur six jours, c'est une collecte du lundi encore plus longue, donc plus perturbante pour la vie des quartiers, c'est aussi une contrainte pour les résidents d'immeubles qui ne disposent pas de local pour entreposer les containers, d’autant plus si ce projet aboutissait à leur imposer des containers de plus grande capacité.

C’est aussi une contrainte en matière d’hygiène, avec la conservation de déchets pendant plus de deux jours, avec le risque supplémentaire de voir des dépôts s'accentuer sur la voie publique, et notamment dans les corbeilles de rue. Alors, quelle qualité de service aux Parisiens ce nouveau marché doit-il apporter ? Je n'en perçois aucune. Bien au contraire, uniquement des contraintes supplémentaires pour les Parisiens. Par contre, je perçois à travers ce projet des souhaits de réduction budgétaire, alors que la taxe d'enlèvement des ordures ménagères dégage chaque année un excédent non négligeable.

Vous rogner, Monsieur le Maire, sur les dépenses courantes : - propreté ; nous sommes définitivement la ville la plus salle d’Europe ; - voirie ; nos rues sont constellées de trous ; je peux vous en faire une liste qui concerne l'ensemble des arrondissements ; - espaces verts ; un entretien qui laisse fortement à désirer ; il n'y a qu'à voir celui du Champ-de-Mars.

Par contre, aucune retenue financière pour vos projets pharaoniques : place de la République, voie sur berge, rive gauche.

Deux poids, deux mesures.

Monsieur le Maire, prenez un peu plus en considération la vie quotidienne de vos concitoyens ; ce projet doit être retiré pour être de nouveau étudié, nous avons largement le temps, d'ici juin 2014.

Dans ces conditions, si vous maintenez ce projet, nous voterons contre.