La déflagration est terrible pour le pouvoir socialiste ; mais il reste totalement autiste.

Un Président normal n’est au courant de rien et ne cherche à s’informer de rien alors que la rumeur puis la connaissance des faits s’amplifiaient . Un ministre fraudeur chargé de débusquer les fraudeurs ; combien étaient-ils dans les allées du pouvoir à le savoir ?

Un trésorier de campagne présidentielle adepte des paradis fiscaux ; un choix exemplaire pour un candidat socialiste à la Présidence de la République !

François Hollande est-il aussi naïf qu’il veut bien l’afficher ?

Sa seule réponse : « nous allons continuer la normalisation de la vie politique ».

La réponse digne à la lente déliquescence du pouvoir et à son rejet de plus en plus fort des Français serait le retour aux urnes avec une dissolution de l’Assemblée Nationale.

Mais le courage n’est plus la première vertu des leaders politiques.