Les questions de fond entrent enfin dans la campagne des élections municipales.

Anne Hidalgo consciente du bilan calamiteux de Bertrand Delanoë dans de nombreux domaines qu’elle pourra difficilement passer sous silence tente une sortie en mettant en avant un nouveau projet, c’est ce qu’elle a déclaré à QUESTION D’INFO repris par Le Monde de vendredi soir.

Elle déclare d’une part vouloir pousser l’offre de logements intermédiaires. Mais pourquoi ne l’a-t-elle pas fait au cours des deux mandatures écoulées qui n’ont produit que du logement social ou très social évinçant de notre ville les familles ? la politique du Maire de Paris dans ce domaine sur le site de Laennec en est une parfaite illustration.

Plus inconséquente, Anne Hidalgo déclare d’autre part qu’en matière de transport, elle veut sécuriser la place du vélo. Ce mode de déplacement ne concerne qu’un faible nombre de parisiens alors que la dégradation des transports en commun nécessite une politique volontariste qui a fait cruellement défaut depuis 12 ans.

Pour Paris, l’opposition municipale doit proposer un ambitieux programme de remise à niveau des lignes de métro et du RER et de fluidification des lignes d’autobus ; à titre d’exemple, je proposais déjà sous la précédente mandature de scinder en deux parties la ligne du 69 afin d’en assurer une meilleure rotation.

Pour le 7eme, je mettrai en œuvre avec mon équipe une ligne de mini bus reliant les différents quartiers de l’arrondissement favorisant ainsi les déplacements de courte distance.

Ce sont des exemples de mesures concrètes qu’attendent les parisiens. Avec leur soutien, nous y parviendrons.